Une hutte de thé trouvée à Kyoto appartenait à Toshimichi Okubo (1830-1878)

Suite à la destruction de plusieurs maisons traditionnelles japonaise pour construire un nouvel hôtel on a découverts selon la ville de Kyoto, une modeste cabane à thé qui servait de lieu de rencontre secret pour les principaux acteurs de la fondation du Japon moderne alors que sa localisation avait disparu depuis plusieurs années.

Le salon de thé Yutaien, d’une superficie de 4,86 mètres carrés, appartenait autrefois à Toshimichi Okubo (1830-1878), un samouraï du clan Satsuma (l’actuelle préfecture de Kagoshima) et un des principaux architectes de la restauration Meiji.

La cabane de thé Yutaian dans le quartier Kamigyo de Kyoto sur cette photo aurait été prise au début de l’ère Showa (1926-1989)

Les autorités municipales demanderont au propriétaire de suspendre les travaux de démolition afin de pouvoir démanteler le salon de thé en vue de sa reconstruction. La ville recherchera un site pour héberger la cabane à thé et sollicitera des dons du public pour financer les coûts de conservation et d’entretien de la structure.

Contrairement à la France il n’existe pas de lois au Japon pour protéger le patrimoine ni même la nature et la faune, aussi des pans entiers du patrimoine Japonais diapraissent et même des temples au centre de Kyoto pour se transformer en vulgaires hôtels construits en 4 à 6 mois, c’est un constat bien triste…