Parlons kyo-kotoba, le dialecte de l’ancienne capitale

Les habitants de Kyoto utilisent un dialecte, appelé kyo-kotoba. Ils prononcent les voyelles en insistant plus longuement que la langue standard et leurs formules de politesse sont assez particulières. Utilisant des périphrases, ce langage donne une touche gracieuse à la langue. Les Kyotoïtes sont contents lorsque les voyageurs étrangers essayent de le parler. Que diriez-vous d’apprendre quelques mots pour communiquer avec eux à cœur ouvert !

Les termes utiles (accentuer chaque voyelle, surtout la dernière : pour dire ōkini, prononcez ookinii–)

ōkini : merci

ohayōsandosu : bonjour

obandosu : bonsoir

okoshiyasu : bienvenue

okibariyasu : bon courage

sainara ou oyakamassan : au revoir

gomenyasu : excusez-moi ou au revoir

kannin : désolé(e)

kannin shitokure yasu : je suis vraiment désolé(e).

kore okureyasu : je prends ça, s’il vous plaît.

irimahen : non merci

akimahen : c’est pas bien. / ce n’est pas à mon goût.

erai : (c’est) dur / trop serré (ex. ceinture de kimono) / fatigant.

ikezu : (c’est / tu es) méchant(e).

bebe : vêtement

yayako : bébé

bubu : thé

bubuzuke : bol de riz au thé

omosuji : sushi

ate ou uchi: je

urekoi : je suis content

warakeru : c’est rigolo, drôle.

honma : vrai

honma dekka ? : c’est vrai ?

honma ni atsu (samu) osu na : il fait vraiment chaud (froid).

Se présenter (remplacez les mots soulignés selon votre cas.)

Uchi    JSS    iimasu.    Kyoto / Nihon (Japon)    umare dosu.

(Je m’appelle JSS. Je suis né à Kyoto / au Japon.)

Yoroshū otanomoushimasu. Dōmo okini.

(Soyez bienveillant à mon égard. Merci beaucoup.)

Entre parenthèses : si vous rendez visite à un(e) ami(e) à Kyoto et que vous y restez trop longtemps, il (elle) pourra vous dire : « bubu-zuke demo doudosu (vous voulez mangez du riz au thé ) ? », qui traduit le désir de vous faire rentrer au plus tôt, sans le formuler directement. A ce moment là, il est de mauvais ton de répondre « oui » si vous ne voulez pas l’embêter. Les expressions des Kyotoïtes sont toujours indirectes et profondes de sens.

JSS