L’île Chikubu

Située au nord du lac Biwa (琵琶湖), la plus grande étendue d’eau douce du Japon, l’île Chikubu (竹生島), avec ses 2km de circonférence, 0,14km² de superficie et 197,6m d’altitude au sommet, est surnommée « île où dieu demeure ».

 

Au milieu de la forêt subtropicale, vous découvrirez son paysage sublime avec le temple Hôgon-ji (宝厳寺) et le sanctuaire Tsukubusuma (都久夫須麻神社). « Le soir, les poissons montent aux arbres et les lapins courent sur les vagues sous la lune », dit un ancien chœur de nô (théâtre japonais). Cette île granitique, est classée parmi les huit paysages pittoresques du lac Biwa (琵琶湖八景).

 

L’accès à l’île est assuré par des bateaux depuis les quais de Hikone (彦根), Nagahama (長浜), Ohmi-Imazu (近江今津), Makino (マキノ) et Kaizu-Osaki (海津大崎).

 

 

Dès le débarquement, un escalier de 165 marches se dresse devant vous. Situé en haut, le temple Hôgon-ji, dont l’origine remonte à 724, abrite Benzai-ten (弁才天), déesse de l’art et de l’eau. Favorisée par la solennité de l’emplacement, elle est l’une des trois grandes Benzai-ten du Japon, avec celles des îles Itsukushima (Aki à Hiroshima) et Eno (Sagami à Kanagawa).

 

Dans le temple, vous verrez la statue de Benzai-ten, créée en 1605. Pourquoi Benzai-ten est-elle si vénérée dans tout le Japon ? A l’origine, c’était la déesse d’un fleuve, en Inde. Jadis, obligés de marcher en montagne et dans le désert, les peuples nomades révéraient l’eau. Ils considéraient donc les sources comme autant de lieux sacrés et le nom de la déesse-fleuve est devenu, par amalgame, la salvatrice apportant la richesse, la nourriture et la descendance. Après la diffusion du bouddhisme au Japon, le bruit de l’eau fut assimilé à une sorte de mélodie divine. C’est pour cela que les lieux en rapport avec l’eau sont respectés au Japon et que le peuple japonais, y compris les shogun et les Empereurs successifs, y ont édifié plusieurs monuments.

 

Vous pouvez écrire votre souhait sur une petite poupée à l’effigie de la déesse, nommée Shiawase-negai-Daruma (幸せ願いダルマ), le Bodhidharma pouvant apporter le bonheur.

 

Dans l’enceinte, la pagode à trois étages (三重塔) et la porte Karamon (唐門), sont aussi à voir. Étonnamment, ce dernier, qui est classé trésor national, est l’ancien portail du château d’Osaka, construit au XVème siècle par Toyotomi Hideyoshi (豊臣秀吉).

 

Après sa mort, le portail fut déplacé et remonté ici parce que le clan Azai (浅井), famille paternelle de Yodo (淀), une des épouses de Hideyoshi, vénérait cette île. Alors que le château fut détruit et renouvelé par Tokugawa Ieyasu (徳川家康), le shogun suivant, vous pouvez admirer ici le majestueux portail de l’époque Momoyama (桃山時代), renommé pour sa forme particulière de chaland.

 

En suivant un couloir, vous pouvez passer au sanctuaire Tsukubusuma, au sud-est de l’île, qui abrite des trésors nationaux. Le mot « Tshukubusuma » est l’ancien nom de Chikubu-shima (shima = île). Les matériaux qui ornent le plafond du couloir proviennent de l’ancien bateau de Hideyoshi. De ce fait, vous pouvez imaginer que le shogun du XVème siècle a transféré ses trésors vers l’île pour les protéger contre ses adversaires.

 

Grâce aux monuments et paysages grandioses, la visite de l’île Chikubu vous laissera un souvenir inoubliable de voyage.

Guide of Kyoto