Le temple Daitoku-ji (Kyoto)

 

Le temple zen Daitokuji (大徳寺) est situé au nord de la ville de Kyoto. Dans sa grande enceinte à l’atmosphère tranquille, une dizaine de bâtiments s’élèvent. Vous pouvez vous y promener librement et comme dans d’autres temples zen, la visite des petits monastères tacchu (塔頭) est intéressante car ils possèdent des jardins différents. La photo ci-dessus est l’entrée du temple Kôto-in (高桐院), qui est renommé pour son paysage reposant. Vous pouvez apprécier le changement des saisons.

D’ailleurs, dans le temple Ryogen-in (龍源院), le Daisen-in (大仙院) ou le Zuihô-in (瑞峯院), vous pouvez admirer des jardins secs, kare-sansui en japonais (枯山水. kare = sec, san = montagne, sui = eau), composés de sable blanc, représentant les courants d’eau et de pierres, représentant la terre. Appelé jardin zen, ce genre de jardin est effectivement une particularité des temples zen, qui donnent de l’importance à la sobriété. La disposition des pierres suit une idée abstraite amenant les gens à la contemplation ou à la méditation. Il est tout à fait possible de créer librement des interprétations à partir des objets disposés dans les jardins. La deuxième photo est le jardin du Ryogen-in, le plus ancien tacchu du Daitoku-ji. Il est un bon exemple des jardins secs par sa simplicité.

Accès au temple Daitoku-ji : prenez le bus 101, 204, 205 ou 206 et descendez à Daitoku-ji mae (大徳寺前). Parmi ses 21 tacchu, le temple Daisen-in, le Kôto-in, Ryogen-in et le Zuihô-in sont ouverts au public toute l’année.

Soit dit en passant, un autre des principaux types de jardins japonais est le paysage emprunté, dit shakkei (借景). Celui-ci consiste à utiliser la topographie naturelle comme arrière-plan du jardin. Vous pouvez voir de bons exemples au temple Kinkaku-ji (金閣寺. Pavillon d’or), au Ginkaku-ji (銀閣寺. Pavillon d’argent) et au Tenryu-ji (天龍寺) de Kyoto

Guide of Kyoto