Le pays des cerisiers

Ce manga de Fumiyo Kono (こうの史代), intitulé en japonais « Yunagi-no-machi Sakura-no-kuni (夕凪の街 桜の国)», commence par une scène de Hiroshima en 1955, dix ans après la guerre. Minami, une des survivantes de la bombe atomique, vit avec sa mère dans un quartier délabré. Après la guerre, les habitants irradiés de Hiroshima subissent des discriminations. Minami a perdu son père et ses deux sœurs, et elle souffre souvent des flash-back de l’événement : la ville dévastée, les corps carbonisés et les chairs pourries amoncelés sur la rivière.

Un jour, elle trouve sur son corps un symptôme de la radiation. Peu de temps après, Uchikoshi, collègue de Minami, lui déclare son amour mais elle hésite à l’accepter. En regardant le dôme de la bombe atomique, elle décide enfin de vivre avec lui sans se sentir gênée, pour trouver la raison de vivre et de survivre. Elle s’alite cependant le lendemain et meurt trois jours après.

La scène change. Nanami, née en 1976, habite à Tokyo avec son père et son frère. Dans son enfance, elle perd sa grand-mère, et aussi sa mère qui étaient victimes de la bombe atomique de Hiroshima.

Un jour, Nanami file son père, Asahi, qui est sorti sans rien dire. Il est le frère de Minami et est originaire de Hiroshima. Il avait été épargné par la déflagration de 1945 en se réfugiant chez sa tante de Tokyo. Pour le 50ème anniversaire de la mort de Minami, il se rend dans sa région natale, Hiroshima.

Nanami y voit des souvenirs de ses parents : sa mère, Kyoka, avait aussi été irradiée lorsqu’elle était bébé. Dans son enfance, elle avait été taxée à l’école d’infirmité intellectuelle. Asahi était à Hiroshima pour étudier dans une université. Lorsque Kyoka est devenue grande et qu’Asahi a trouvé son emploi à Tokyo, il a proposé à Kyoka de vivre ensemble. La mère d’Asahi était opposée à leur mariage car elle ne voulait plus voir ses proches mourir à cause de la bombe atomique…

Ce chef-d’œuvre bouleversant (titre de la traduction française : Le pays des cerisiers) est vendu au Japon dans le musée de la bombe atomique de Hiroshima. Il nous enseigne les histoires terribles de la bombe nucléaire et les leçons que nous devons en tirer pour l’avenir.

JSS