Le mont Kôyasan (Wakayama)

Entouré d’une forêt profonde et isolé des bruits de la ville, le mont Koyasan (高野山) est le coeur d’un Japon ésotérique. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2004, cette montagne de 900m d’altitude abrite 117 temples dont 52 sont des shukubo (宿坊) – temples-auberges tenus par des moines – et compte 4 000 habitants dont un millier de bonzes. Les soutras récités dans la salle des prières viennent se joindre aux chants des oiseaux, au bruissement du vent dans les branches de cyprès et au murmure du ruisseau Tamagawa (玉川). Leur harmonie séduit les voyageurs.

L’histoire du mont Kôya-san remonte à 816 où le moine bouddhiste Kûkai (空海), né en 774 dans l’île de Shikoku (四国), fut autorisé à installer un monastère sur la montagne, dans le dessein de propager la doctrine Shingon (真言宗, shin veut dire vrai et gon, parole). Appelé Mantra en sanscrit, ce dogme a pour objectif d’ouvrir le futur en expiant ses péchés dans la pénitence. Nommé Kongôbu-ji (金剛峰寺), son premier monastère tient une place significative dans la foi japonaise.

Après ses études en Chine, Kûkai devient au Japon le maître à penser de la Cour et en 823, le directeur du temple Tô-ji (東寺) à Kyoto (京都). Ce temple est connu pour être la plus haute pagode de cinq étages du Japon (Goju-no-to, 五重塔). Cependant, Kûkai passe la plupart de sa vie à Kôya-san. Même après sa mort en 835, ce saint homme est vénéré par le peuple. Ses disciples étaient parfois des soldats combattant les monastères rivaux de Kyoto, surtout ceux du temple Enyaku-ji (延暦寺) du mont Hiei (比叡山). Malgré tout, le mont Kôya-san reste toujours le centre de dévotion pour les gens à la recherche du bonheur et d’eux-mêmes par l’élévation spirituelle. Selon certains fidèles, Kûkai est toujours vivant en attendant le Miroku (弥勒), le Bouddha du futur.

 

Pour accéder au mont Kôyasan depuis Kyoto : prenez la ligne JR en direction d’Osaka et descendez à la gare d’Osaka (28min. 540yens), puis prenez le métro de la ligne Midosuji-sen (地下鉄御堂筋線) vers Nakamozu (なかもず) et descendez à Namba (8min. 230yens). Achetez au guichet du train Nankai un Kôyasan-Sekaiisan-kippu (高野山世界遺産きっぷ, 2780yens pour deux jours), qui est un laissez-passer comprenant le train de Namba (難波) à Gokurakubashi (極楽橋, 91min.), le funiculaire (5min.) et le bus au sommet de la montagne.

Guide of Kyoto