Tohoku Emotion: Le Train Restaurant raffinés du Japon

Menus de saison: Un chef différent prend en charge la cuisine de Tohoku Emotion tous les six mois. Chaque chef conçoit deux menus différents élaborés à partir de produits locaux frais.

À bord du train japonais Tohoku Emotion, la plupart des passagers se soucient davantage de ce qui est au menu que de la destination du train.
Lancé pour la première fois en octobre 2013, Tohoku Emotion est un restaurant itinérant qui longe la côte de Sanriku dans la région nord de Tohoku au Japon.
Il s’agit de l’un des «trains joyeux» de Japan East Railway Company (JR Est), une série de voitures à thème destinées à la promotion du tourisme dans les préfectures les moins visitées du pays.

Entre les villes de Hachinohe dans la préfecture d’Aomori et de Kuji dans la préfecture d’Iwate, le Tohoku Emotion propose un menu de saison conçu par des chefs célèbres du Japon. Cependant, les produits de la région de Tohoku sont la véritable star: pensez aux oursins, au bœuf, aux raisins de la montagne et aux champignons shiitake, pour n’en citer que quelques-uns.
Un nouveau chef prend le train tous les six mois et le menu est mis à jour deux fois au cours de son mandat de six mois.

Shinsuke Ishii, chef-propriétaire du restaurant Sincere à Tokyo et ancien chef du célèbre restaurant français sans réservation Bacar, est responsable du menu actuel, qui sera proposé jusqu’en mars 2019.
Les tables du restaurant Harajuku d’Ishii se remplissent souvent des semaines à l’avance.
Les passagers dégustent un déjeuner de quatre plats en voyageant de Hachinohe à Kuji, visitent la ville pendant environ une heure et demie, puis plongent dans un buffet de desserts conçu par Takashi Kumagai de l’hôtel Metropolitan Morioka lors du retour de Kuji à Hachinohe.

Le train ralentit sur chacun des sites pittoresques de l’itinéraire, ce qui permet aux passagers de profiter de la vue et de prendre des photos tout en savourant leurs repas.
En plus d’être une attraction touristique pour les voyageurs internationaux, le créateur de Tohoku Emotion a confié qu’il souhaitait que ce soit une escapade attrayante pour les habitants.
“Nous voulions que les locaux profitent du goût qu’ils ne peuvent normalement pas obtenir à un prix raisonnable et qu’ils viennent le vivre plus d’une fois”, a déclaré Hikaru Patrick Okada, directeur de la création du bureau général de Transit.
“Le menu est principalement” occidental innovant ” un type de cuisine moderne que les habitants du Tohoku n’ont pas l’habitude de voir, car leur culture culinaire s’articule autour de leurs plats régionaux. ”

Tohoku Emotion Website

Boeuf de Kobe record des prix

Le bœuf de Kobe a été vendu pour un record de ¥8 024 par kilogramme dans une vente aux enchères au marché de gros de Kobe, ce qui refléte la popularité croissante de la marque Bœuf de Kobe.

Le bœuf a été vendu à un commerçant local. Les exportations de bœuf de Kobe ont connu une croissance constante ainsi que le nombre croissant de visiteurs étrangers au Japon qui en mangent dans les restaurants.

Le prix élevé vient aussi du fait que les entreprises alimentaires ont commencé à faire des stocks de bœuf de Kobe congelé pour sécuriser l’approvisionnement pendant les périodes de vacances et les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020, d’après des sources de l’industrie.

Les prix de bœuf de Kobe «atteindront probablement un nouveau record élevé prochainement».

Bon Appétit !

Bigot, le boulanger français qui a popularisé la baguette au Japon, meurt à 76 ans.

Philippe Bigot, le boulanger français à l’origine de l’introduction de la baguette dans de nombreux foyers japonais, est décédé lundi d’une maladie non précisée, Il avait 76 ans.

Né en 1942 dans la Normandie occupée par les nazis, Bigot apprend à cuire le pain par son père et vient au Japon en 1965 pour faire de la baguette lors d’une foire commerciale à Tokyo.

Il a ouvert sa propre boulangerie à Ashiya, dans la préfecture de Hyogo, à l’ouest du Japon en 1972, ce qui lui a rapidement valu le surnom de “dieu du pain”.

Il a reçu la Légion d’honneur, le plus haut niveau de mérite en France pour ses réalisations en 2003, et a été reconnu l’an dernier par le gouvernement japonais comme étant un Gendai no Meiko (maître artisan contemporain).

Kamogawa

Kamogawa

La rivière Kamo 鴨川, Kamo-gawa, littéralement la « rivière aux canards ») est une rivière japonaise située dans la préfecture de Kyoto (京都), dans la région du Kansai 関西).

La source de la rivière Kamo se situe dans les montagnes aux environs du mont Sajikigatake, elle descend dans le bassin de Kyoto en direction du sud-est et traverse le centre de Kyoto; elle est rejoint par la rivière Takano puis par la Shira-kawa près du pont de Shijō.
Un peu plus au sud du centre-ville, les rivières Hori (堀川, Hori-kawa ) et Taka (高瀬川, Takase-gawa) la rejoignent  également.

Finalement, elle rencontre la rivière Katsura dans l’arrondissement de Fushimi-ku pour se jeter dans le fleuve Yodo (rivière de Uji, ou rivière Yodo).

Passage en pierre.
Les balades sur ses berges, longées par des chemins des deux côtés, sont
prisés par les riverains et les touristes à Kyoto.
Malgré quelques rapides, le courant reste léger et autorise la baignade.
Outre durant la saison des pluies, le niveau de l’eau est généralement assez bas (moins d’un mètre), si bien que des pierres forment des passages aménagés, permettant de traverser à pieds à plusieurs endroits. Continue reading “Kamogawa”

Le café fait et servi par un robot à Tokyo

Le secteur des services fait face à une pénurie de main-d’œuvre.

La solution ?      Les robots supplantent de plus en plus les humains.

Dans un café à Tokyo un robot articulé travaille à la place d’un serveur.
Il récupère un filtre automatiquement, rempli de café, actionne l’eau chaude et remet le filtre sur sa base.

En quatre minutes top chrono le café est prêt !
Sans le robot il aurait fallu cinq personnes pour le même résultat. Continue reading “Le café fait et servi par un robot à Tokyo”

Le Bento

Le Bento est un repas à emporter à portion unique ou un repas maison-emballé très commun au Japon.

 Un bento traditionnel contient du riz ou des nouilles, du poisson ou de la viande avec des légumes marinés et cuits dans une boîte.

Les contenants vont de la vaisselle jetable produite en série à la laque artisanale. Continue reading “Le Bento”

Gion Café – Café Restaurant Bar

En plein cœur de Gion et de ses temples dans une belle Machiya, Gion Café vous propose déjeuner, café, boissons fraiches et chaudes, goûter, apéritif, dîner, alcool, bar…en continu toute la journée, à déguster autour de son jardin japonais.

Ouvert de 10h à 22h tous les jours:  Gion Café

gion cafe jardin
Gion Café Le Jardin
Gion Café Map
Gion Café Map

Café Restaurant Bar

Service Continu – Take Out
RDCH Non Fumeur / 1 Étage Fumeur
Free Wifi – Mobile Concent

Tel : 075 744 6997

〒605-0821京都府京都市東山区清井町484

484, Kiyoi-cho, Higashiyama-ku

Kyoto city, Kyoto, Japan.

Ouvert de 10h à 22h tous les jours:  Gion Café

Teriyaki Poulet c’est quoi ?

teriyaki-brochette
Teriyaki Poulet

Qu’est-ce que le Poulet Teriyaki ?

Les Japonais ont inventé le poulet Teriyaki probablement au 17e siècle . En japonais, on dit Yakitori.
Yaki signifie grillé et Tori oiseau ou poulet. La sauce Teriyaki est de base une sauce soja avec du sucre et du gingembre (parfois de l’ail). On peut utiliser pour mariner presque n’importe quel type de viande .

À propos de poulet dans la cuisine japonaise :
Le Poulet a longtemps était tabou au Japon comme denrée alimentaire mais il est apparu dans les livres de cuisine du XVIIe siècle. Manger la chair de mammifères à des fins médicinales a été autorisé.

Bon appétit !

Les Japonais, partie 3 : importance du repas classique

japonais partie 3 1

Dans les supermarchés, même les légumes indiqués « sans produits chimiques » ne sont pas certifiés sans insecticides, car les néonicotinoïdes, interdits en France, sont couramment utilisés sur ce type de produits agricoles. Il faut dire que la plupart des fermes japonaises dépendent de J.A., coopérative agricole japonaise. Elle oblige les agriculteurs, à utiliser des insecticides agricoles et des engrais afin d’assurer une production massive des cultivars que fournit cette société. Ce sont des graines issues de manipulations biotechnologiques et non pas d’espèces indigènes. Ces F1 hybrides sont la première génération d’un croisement entre deux variétés distinctes. Ces plantes hybrides donnent des graines différentes des graines hybrides F1, obligeant les agriculteurs à racheter des semences chaque année à la coopérative.

 

Continue reading “Les Japonais, partie 3 : importance du repas classique”